Passer au contenu

5 août 2013

7

5 Pièges à éviter lorsqu’on pratique le jeûne intermittent

Erreurs

Devenir un adepte du Jeûne Intermittent est un voyage passionnant, permettant de se redécouvrir, diminuer sa masse grasse, rééduquer son comportement face à la sensation de faim et se reconnecter avec son corps. Jusqu’à aujourd’hui je n’ai eu que des retours positifs, peu de personnes envisagent un retour en arrière. Mon expérience et celle des athlètes que je suis m’ont toutefois permis d’identifier quelques pièges à éviter.

1- Croire que c’est la solution miracle

Le jeûne est un outil génial et naturel, autant pour la perte de poids que pour la santé en général, ce n’est toutefois pas l’outil qui vous autorise à faire n’importe quoi par ailleurs. Il ne constitue que l’un des 3 piliers ( Quoi/Combien/Quand ) d’une bonne alimentation. Vous devez également manger des aliments de bonne qualité, les plus naturels possible en quantité vous permettant de soutenir votre activité physique mais sans engendrer de prise de gras.

2- Négliger ses apports protéiques

Le Jeûne Intermittent provoque l’augmentation de votre hormone de croissance naturelle. Le rôle de cette hormone est de favoriser la croissance, la reproduction et la régénération des cellules. Il est judicieux de vous assurer que votre organisme ne manquera pas de nutriments permettant votre croissance musculaire et la régénération des tissus sollicités par votre activité physique. Il est recommandé d’avoir au minimum un apport protéique quotidien d’environ 1g par kg de votre masse maigre. En fonction de votre activité physique cela peut aller jusqu’à 2 grammes voir plus si vous vous entrainez de façon intense et fréquente.

3- Faire des phases d’orgie et de jeûne

Je préconise en général un jeûne quotidien de 16h qui permet d’ingérer sa prise alimentaire de façon étalée sur 8heures. Si vous essayez de réduire de façon exagérée votre fenêtre d’alimentation, vous risquez à terme de ne pas avoir le temps nécessaire pour ingérer votre quantité de nourriture nécessaire. 2000kcal par exemple sous formes de protéines animales, de légumes et de fruits représente une quantité non négligeable de nourriture!

4- Multiplier les jeûnes longs

Lorsque vous commencerez à être à l’aise avec votre jeûne quotidien, vous serez tenté d’essayer des jeûnes plus longs de 24 voire 40heures. C’est un processus normal guidé par la curiosité, je pense que cela fait partie du processus de réappropriation de son corps en se détachant des rabâchages culturels sur le nombre de repas, etc… Cela dit, certains auront tendance à multiplier les jeûnes longs pour accélérer la perte de poids. La plupart du temps cela ne mènera pas à un résultat significatif et cela peut même s’avérer contre productif (baisse de performance, ralentissement de la perte de poids, etc…). La perte de poids est un phénomène qui n’est jamais linéaire dans la durée. Privilégiez la patience et la confiance dans votre protocole, sans vouloir aller plus vite que la musique.

5- Essayer de convaincre son entourage à tout prix

Je pense qu’il ne faut pas chercher à prêcher le Jeûne Intermittent à tout prix, vous allez vous à heurter l’immobilisme, au dogmatisme et perdre une précieuse énergie. Cela demande beaucoup d’ouverture d’esprit d’accepter le principe du Jeûne Intermittent après qu’on nous ait martelé avec l’importance du petit déjeuner et le schéma de plusieurs petit repas par jour. Votre force de conviction doit être passive, suivez votre chemin en ayant confiance, ce seront vos résultats qui seront convaincants et qui inciteront les personnes à vous questionner. A ce moment là, soyez généreux, expliquez, argumentez et partagez votre expérience!

7 Commentaires
  1. flash
    sept 24 2013

    Le jeûne intermittent ne provoque pas une augmentation de l’hormone de croissance mais une diminution de son taux sérique. (cf travaux de Valter Longo).
    Bravo pour ce blog très intéressant.

  2. Bruno
    sept 16 2013

    Salut Jean-Yves,

    très bon site!

    Je suis intéressé par le jeun mais j’ai quelques questions avant d’essayer:

    – la seule chose autorisée pendant le jeun est de l’eau? pas même du cafe ou du thé?

    – Combien de repas fais-tu pendant les 8h ? deux ou trois? un après la séance et un le soir avant 21h, un snack au milieu?

    -Arrive-t-on tout de même a absorber suffisamment de protéines si on part du principe que le corps n’assimile que 30gr de protéine a la fois?

    -Je fais 86kg et beaucoup de sport, j’ai probablement besoin de 2g/kg soit 172g.

    -faut-il le faire par période? ou peut-on le faire en permanence?

    Merci pour tes articles,

    Bruno

    • Jean-Yves
      sept 16 2013

      Bonjour Bruno,
      (Merci!)
      1- pendant le jeûne, le but est de n’avoir aucun apport calorique, tout ce qui est 0 calorie peut donc être absorbé. Eau, café et thé sans sucre, boissons 0cal (coca zéro, etc, même si je te les déconseille pour d’autres raisons)
      2- le nombre de repas est fonction de tes préférences, tu peux en faire deux, trois ou quatre en fonction de la ration dont tu as besoin selon ton activité sportive et de ta capacité à gérer les quantités correspondantes à ingérer.
      3- les études récentes montrent que le concept des 30g de protéine n’est pas vérifié, tu peux manger un grosse quantité de protéine, tu la digéreras au fur et à mesure (tu trouveras la traduction français d’un article à ce sujet ici: http://www.all-musculation.com/nutrition/leangains-10-mythes-nutrition/mythe-5-gr-proteine-toutes-3-heures.html). Dis toi bien que nos ancêtres n’avaient pas forcément de sources de protéines à disposition en permanence, et qu’ils étaient parfois obligé d’ingérer toute leur ration protéique en une seule fois, notre métabolisme n’a pratiquement pas évolué par rapport à ce type de fonctionnement …
      4- tout dépend de ton envie de t’impliquer, je recommande de le faire en permanence, ça évite d’avoir à se réhabituer à chaque fois si on le fait par période. De plus, les bienfaits sont tellement notables et les inconvénients minimes voire inexistant, je ne vois pas de raison valable de ne pas le faire systématiquement.

      Bonne continuation à toi, n’hésite pas à me tenir au courant de ton vécu de jeûneur intermittent!
      Jean-Yves

      • Bruno
        sept 16 2013

        merci Jean-Yves,

        je te donnerai mon expérience de CrossFitter-paleo-jeuneur alors!

        Merci pour l’éclaircissement sur les 30g ça m’arrange ! 😉

        a bientôt

  3. rocklee
    août 30 2013

    Quelles limites ?

    je ne vois aucune limite dans cette méthode !

  4. août 6 2013

    Je réagis rapidement sur ton article: excellent ! Jamais il ne m’était venu à l’esprit d’en faire de ce genre. C’est une excellente piqûre de rappel pour une méthode efficace mais qui possède des limites, comme toutes méthodes.

    Excellente continuation à toi. Jérémy.

    • Jean-Yves
      août 6 2013

      Merci pour ton retour, Jérémy!

Commentaires clos.