Passer au contenu

6 mai 2013

2

Le jeûne intermittent sous forme de cachets ?

professeur_cachet

Bah oui.. si un labo réussit à mettre le jeûne en cachet et le vendre, au moins on en entendra parler par les courants d’information grand public… De plus en plus d’études tendent à montrer que le jeûne intermittent est une pratique qui convient parfaitement à notre corps, les implications cliniques sont énormes. Mais les financements ne suivent pas… C’est sûr que dans l’industrie de la santé maladie, ça fait désordre: « Si vous voulez vivre en bonne santé et avoir des marqueurs biologiques de bonne qualité, il vous suffit de manger correctement (paléo) et jeûner régulièrement. »

Mon inspiration du soir:

« Jeûner quotidiennement du soir au midi,

te tiendra loin de la pharmacie ».

Le paradigme1 »paléo »

Notre corps semble mieux adapté au jeûne qu’à l’abondance de nourriture. J’aime bien réfléchir selon le paradigme paléo: notre génome actuel est le résultat d’une évolution de plusieurs millions d’années. Notre physiologie a été forgée dans des conditions de vies dures où le manque de nourriture était plus fréquent que l’abondance cette mémoire génétique n’a pas encore été modifiée par notre exposition récente à la nourriture à profusion.

Des pistes prometteuses

Valter Longo a même pu mettre en évidence que nos gènes s’expriment différemment pendant les périodes de jeune. Il semblerait que les gênes de protection soient exprimés (fabrications par le corps des molécules protégeant la cellule) pendant le jeûne, ce qui n’est pas le cas dans le cas des cellules cancéreuses par exemple. Vous pouvez regarder ce reportage d’Arte ici, la partie concernant les recherches de Valter Longo est à la minute 39:00, l’infographie animée mettant en évidence la modification de l’expression génétique, à la minute 48:50. Les durées de jeunes testées sont plus longues que celles utilisées dans le jeune intermittent, mais je suis impatient de voir une étude qui démontrerait que le jeûne intermittent est un moyen préventif naturel et inégalé pour rester en bonne santé.

Pour nous sportifs, le jeûne modifie l’expression dans le tissu musculaire des gènes responsables de la régulation de la resynthèse du glycogène (notament le gène GSK-3), favorisant ainsi la reconstitution des réserves de carburant musculaire. En pratique, nous allons récupérer mieux et refaire plus efficacement nos réserves d’énergie.

Tour d’horizon des recherches actuelles

On commence à voir dans la littérature scientifique de plus en plus d’articles qui s’intéressent au sujet. Un article de septembre 2012 « Effets du jeûne intermittent sur le métabolisme chez l’homme »2 fait le point sur les recherches actuelles (Merci à Raph.Q de m’avoir dégoté ça !!). Évidemment les recherches citées demandent à être approfondies sur le long terme comme le disent les auteurs, mais les voies sont prometteuses.

Les effets mis en évidence sont les suivants :

Système Cardiovasculaire

  • Diminution de la fréquence cardiaque et de la tension artérielle – démontré chez l’homme et l’animal
  • une meilleure résistance aux dommages d’un infarctus et une meilleure qualité de guérison après infarctus – démontré uniquement chez l’animal

Métabolisme énergétique

  • Augmentation de l’utilisation des lipides, économie des glucides – démontré uniquement chez l’homme

Expression génique du le tissus musculaire

  • Augmentation de la résistance cellulaire et des capacités de protection – démontré chez l’homme et l’animal

Améliorations métabolique / état inflammatoire

  • Amélioration du profil glucidique, diminution du glucose sanguin et diminution de l’insuline – démontré chez l’homme et l’animal
  • Diminution de l’état inflammatoire général – démontré uniquement chez l’homme.
  • Amélioration du profil lipidique: diminution des triglycérides, diminution du mauvais cholestérol et augmentation du bon cholestérol – démontré uniquement chez l’homme.

 En pratique

Pour l’individu lambda, marier le paléo et le jeûne intermittent serait donc une bonne solution pour se protéger le plus naturellement possible et de façon efficace des maladies de civilisation, hypercholestérolémie, diabète, cancer …

Pour le sportif, en sus des avantages ci-dessus, le jeûne impliquerait de pouvoir s’entraîner plus, d’assimiler mieux les entraînements (meilleur récupération), de moins se blesser et si on se blesse, de mieux guérir….

Vous doutez? C’est presque trop beau pour être vrai, je comprends.
Essayez !

  1. paradigme: modèle théorique de fonctionnement []
  2.  Effects of intermittent fasting on metabolism in men . Fernanda Reis de Azevedo , Dimas Ikeoka  , Bruno Caramelli ,Interdisciplinary Medicine in Cardiology Unit, Heart Institute (InCor), Medical School, Universidade de São Paulo, São Paulo, SP, Brazil
    Second Department of Surgery, Post-operative Care Unit, Medical School, Universidade de São Paulo, São Paulo, SP, Brazil []
2 Commentaires
  1. Guillaume
    juin 21 2013

    En complément de mon ami Raph .Q (PhD Paimpol University). J’interviens de part mes études avec des sujets en surpoids et obèses, bien qu’étant spécialiste de l’Activité Physique Adaptée, je touche un peu aux comportements alimentaires. Votre article me fais penser au concept « d’alimentation intuitive » développé par Tylka initialement (il me semble). Très simplement écoute toi, mange quand tu as faim. Dans la pratique plus dur à mettre en place. Mais efficace et éloigné des modèles restrictifs.
    Un article de vulgarisation : http://www.eatrightontario.ca/fr/Articles/Archive/Alimentation-intuitive.aspx

    Blog très intéressant, Merci!

    • Jean-Yves
      juin 21 2013

      Effectivement l’alimentation intuitive fait aussi partie du courant du jeune intermittent. Il est un peu plus difficile à mettre en œuvre directement car il faut réapprendre au préalable la sensation de faim et retrouver l’écoute de son corps. Je pense qu’un passage par une étape de jeune de type quotidien (jeune de 16h quotidien) ou 24h (bi)hebdomaire est intéressant car il permet d’arrêter d’avoir peur du jeûne. Une fois rassuré, je pense que le sujet peut embrayer plus facilement sur l’alimentation intuitive. Merci pour l’article je n’avais jamais vu le sujet traité sous cet angle.

Commentaires clos.