Passer au contenu

24 septembre 2013

1

L’importance de la qualité du mouvement en CrossFit

Good squat - Bad squat

La définition du CrossFit est la suivante : « Mouvements fonctionnels, constamment variés, réalisés à haute intensité ».

Il est facile de bien comprendre l’idée de variation constante et de haute intensité, mais attardons nous un peu sur la notion de mouvement fonctionnel.

Un mouvement fonctionnel est un mouvement polyarticulaire qui met en jeu les schémas moteurs physiologiques et dont les vagues de contractions partent du centre du corps et se propagent vers les extrémités.

Réapprendre à bouger

Les mouvements de CrossFit respectent la physiologie des muscles et articulations, c’est à dire la façon dont ils sont faits pour fonctionner.

Le but principal du CrossFit est de nous réapprendre à bouger. Il faut prendre conscience qu’il est important d’intégrer de bon schémas moteurs pour se protéger des blessures et pour révéler notre potentiel athlétique. Un squat genoux vers l’intérieur par exemple, sollicite de façon exagérée les ligaments latéraux du genou, met donc en danger votre intégrité physique et ne permet pas l’application optimale de la force des muscles sur la structure osseuse.

Vous devez donc accepter et apprécier les conseils de vos coachs lorsqu’ ils corrigent vos mouvements même pendant un WOD.

  • « Écarte les genoux sur ton squat »
  • « Repose la barre et refixe ton dos »

Lors du séminaire de spécialisation de Mobility, nous avons pu visualiser une vidéo avec deux athlètes (Graham Holmberg et Rich Froning) réalisant un WOD à base d’overhead squat. Le jeu était de trouver lequel avait eu une chirurgie du genou deux ans plus tard…

Améliorer sa posture

Si je ne vous ai pas convaincus, il vous faut réaliser que la performance passe par une bonne maitrise technique permettant la transformation de votre potentiel athlétique en vraie capacité de travail (= puissance). Une bonne technique demande de bons schémas moteurs, des articulations sans restrictions et des tissus de bonne qualité. Les meilleurs athlètes sont souvent techniquement impressionnants et constants, cela fait partie de la performance. On se doute du coup qu’un athlète comme Graham Holmberg qui a une technique très perfectible ne gagnera plus les CrossFit Games devant un athlète comme Rich Froning  qui s’entraine autant mais avec une meilleure efficience (= rendement) dans ses mouvements. Le travail sur le mouvement permet  d’être plus performant et de se protéger des blessures.

« L’objectif chronométrique ne doit pas autoriser le sacrifice de la posture »

« CrossFit Mobility est la clé »

Évidemment, certains mouvements sont mal réalisés par manque de souplesse ou parce qu’ un muscle ou ensemble de muscles est anormalement tendu. Le travail de « Mobility » ( avec les rouleaux, les balles de lacrosse, les étirements avec élastiques) permet alors de travailler sur les restrictions et retrouver ainsi une bonne qualité de mouvement.

Si votre box propose des créneaux de « Mobility » encadrés par des coachs certifiés, allez-y les yeux fermés. Ils vous aideront à identifier vos restrictions de mouvement et vous fourniront les outils pour les diminuer rapidement et les supprimer à terme. Mais attention, il ne suffit pas de faire une séance de « Mobility » par semaine! Le but est d’identifier le travail qui est efficace sur vous et que vous devez faire ensuite de votre propre chef quotidiennement.

Il y a quelques années de cela peu d’athlètes des CrossFit Games avaient conscience de l’importance de la « Mobility ». Désormais à toutes les compétitions, vous verrez des accessoires de « Mobility » partout!

Soyez appliqués

Cette prise de conscience doit faire partie de votre vie en dehors du CrossFit! Bien bouger pendant une heure c’est bien, mais si pendant le reste du temps on se tient n’importe comment, le bénéfice sera faible. Lorsqu’on est fatigué, le corps se réfugie dans les schémas de fonctionnement qu’il connait le mieux, c’est pour cela que sur les Wods un peu long on voit des athlètes qui ne se tiennent plus droit, qui défixent le dos, etc… Prenez l’habitude de vous tenir droit, d’étirer régulièrement vos fléchisseurs et extenseurs de hanches (surtout si vous travaillez assis), et de passer de plus en plus de temps en position basse de squat!

Essayez de développer une conscience du bon (et beau) mouvement dans vos entrainements et dans votre vie de tous les jours…

…A commencer par vous redresser pendant que vous lisez cette phrase de conclusion!

1 Commentaire
  1. elmunzo
    nov 24 2013

    article tres interessant, merci

Commentaires clos.