Passer au contenu

20 août 2013

L’importance de l’état d’esprit au CrossFit

zone_de_confort-zone_de_magie

Ça y est ! Vous vous êtes trouvé une Box de CrossFit ou bien vous avez réussi à vous équiper pour vous éclater dans votre sport favori. Vous commencez à être à l’aise sur les mouvements techniques, mais vos performances ont du mal à décoller.

Deux causes souvent identifiées:

– une alimentation mal adaptée

– un manque d’intensité lors de vos entrainements

Pour changer, nous allons nous intéresser plus particulièrement au deuxième point aujourd’hui.

Une Box de CrossFit s’efforcera de vous permettre un entrainement dans les meilleures conditions possibles, la programmation sera équilibrée de façon à vous permettre de progresser en diminuant les risques de blessure au maximum, les coaches veilleront à la bonne exécution de vos mouvements, le matériel sera de bonne qualité. Il n’ y a qu’une chose sur laquelle ils n’auront aucune prise, c’est l’intensité et la volonté que vous mettrez dans vos entrainements. Il faut absolument vous forcer à sortir de votre zone de confort. C’est dans cette zone que vous allez recruter le maximum de votre potentiel musculaire et mental pour progresser. Votre corps s’adapte uniquement lorsqu’il est bousculé et que vous lui demandez plus que ce qu’il sait déjà faire.

Voici quelques idées que vous pouvez mettre en place pour vous aider.

Ne « stratégisez » pas vos WODs d’entrainement.

Lors d’une compétition il faut parfois temporiser le début du WOD  pour gêrer son effort sur la durée. A l’entrainement, c’est différent. Il ne faut pas avoir peur de foncer dans le mur pour ensuite sortir de sa zone de confort. J’aurais tendance à dire que vous ne devez pas avoir peur de partir trop vite afin de pouvoir ensuite travailler votre mental.

Focalisez votre attention

Dans les quelques minutes qui précèdent le départ, au lieu de tourner en rond, mettez vous en face de votre poste de travail et commencez à vous « mettre dedans », concentrez vous sur ce que vous allez faire, identifiez les mouvements qui seront les plus durs pour vous, visualisez le moment ou vous aurez envie de poser la barre et ou vous forcerez à faire quelques reps de plus.

Ne fixez pas vos pauses en fonction de chiffre ronds.

Sur une série de 20, ne vous arrêtez JAMAIS sur les chiffres ronds genre 5,10,15. Efforcez vous toujours de faire 1 ou 2  répétitions en plus du nombre auquel vous êtes tentés de vous arrêter(Edit: sauf si évidemment votre technique se dégrade et met votre intégrité physique en danger).

Enchainez les ateliers

Lorsqu’on change d’atelier on a tendance à faire une pause avant de ré-attaquer.  Essayez de voir cela comme du temps perdu. Ce sont des muscles différents qui vont travailler, faites vous confiance et attaquez directement le prochain atelier sans pause. Dites vous « Bon j’attaque, tout de suite, je verrai bien comment ça se passe… ». Vous serez surpris de voir que votre respiration va s’adapter et qu’effectivement la pause de changement n’était pas vitale. De plus, ça fait un bon exercice mental.

Prenez un lièvre

L’émulation permet de progresser, le fait d’avoir un lièvre modifie le comportement du cerveau et sa perception de la douleur. Les athlètes de fond ont souvent un lièvre, ils se mettent dans un mode « automatique », uniquement concentré sur la poursuite de la personne devant eux. Utilisez la même stratégie! Repérez un collègue d’à peu près votre niveau ou légèrement au dessus. Si il est d’accord, vous pouvez même vous mettre face à face. Essayez de prendre votre pause toujours après lui, et de ré-attaquer avant qu’il ne reprenne sa barre. L’état d’esprit est important: il ne s’agit pas de rentrer en compétition avec lui, mais de l’utiliser pour vous dépasser ! A la fin du WOD, être premier ou deuxième n’a aucune importance, l’important est que chacun ait fait un meilleur WOD que s’il avait été seul, remerciez chaleureusement votre partenaire !

En sortant de votre zone de confort, vous verrez qu’à terme, vos performance s’amélioreront plus rapidement.

Rich Froning reconnait humblement qu’il y à d’autres athlètes qui sont plus forts que lui physiquement, c’est son mental qui lui permet d’arriver devant, au final.

Réveillez le Rich Froning en vous !

 

Lire plus dans Réflexions

Commentaires clos.